Mes écrits

Faire le choix du bonheur "extrait du livre..."

Marie-Andersen est Psychologue Clinicienne depuis trente-cinq ans. Egalement formatrice et enseignante, elle est l'auteur de nombreux best-sellers, notamment...l'Art de se gâcher la vie aux Editions Ixelles...

 

Difficile à croire, mais le bonheur est un choix ! Même par les temps qui courent, on peut vivre mieux en cohérence avec soi-même, selon ses propres critères, en harmonie avec les autres et finalement en accord avec la vie comme elle se trouve être, pleine d'embûches et aléatoire.

Sans minimiser les difficultés de notre époque, Marie-Andersen explore le champ des possibles et nous invite à enrichir notre vie, à l'embellir et en faire notre oeuvre, selon nos désirs et nos goûts.

 

 

 

 

Ce sont les mots qui forment les concepts et non les concepts qui déterminent les mots. Nous sommes pourvus d'un éventail de réactions émotives que la sélection naturelle a inscrit dans notre patrimoine psychique parce qu'elles nous aident à vivre. Elles sont variées, nuancées, d'expression et d'intensité très diverses. Elles forment l'arc en ciel de notre palette émotive.

 

Et si tes larmes pouvaient parler, que diraient-elles... ?

 

Si nous nous sentons barricadés, incapables d'exprimer la moindre émotion c'est que par prudence et inconsciemment, nous avons mis en place d'efficaces garde-fous destinés à contenir cette turbulence émotionnelle. Ces protections sont verrouillées depuis si longtemps que nous en avons perdu la clé. Nous ne savons plus comment les mobiliser, d'autant que nous pressentons que, si nous ouvrons les vannes, ce sera le tsunami...

Certaines émotions sont bien adaptées à ce que nous vivons, en phase avec ce qui se passe, l'intensité du moment est corrélée par l'évènement. Dans ce cas tout va bien...

Mais il arrive qu'un évènement réveille une émotion dont l'amplitude est excessive, parfois presque incontrôlable. L'incident est vécu spécifiquement par chacun et l'impact qu'il aura sera différent selon le terrain émotionnel dans lequel il s'inscrit. Nous sommes responsables de nos actes, de nos paroles et de l'expression de nos émotions. Si nous nous somme sentis rejetés voir profondément blessés, notre attitude qui devrait rationnellement rester mineure au vu de la réalité de l'évènement, peut, si elle réveille de vilaines blessures anciennes, se traduire par un effondrement narcissique incontrolâble.

De manière générale, chaque fois qu'on ressent une émotion qui nous accapare mais que son intensité est disproportionnée, cela signifie que cette émotion d'aujourd'hui réactive, par similitude, une même émotion refoulée, qui couve comme un feu sous la cendre et se ravive au moindre souffle. Les deux se mêlent et s'expriment avec une virulence que nous ne contrôlons pas et qui nous surprend. Lorsque la maîtrise nous échappe, quelque chose nous emporte au-delà de ce qui nous paraît normal, comme si nous étions téléguidés par une force interne hors de notre contrôle.

30-01-2015

Retour aux articles d'Elisabeth