Mes écrits

QU'EST-CE QUE LE "REEL" ?

 

 

Extrait du livre de Gérard POMMIER...Psychanalyste et Maître de conférences à l'Université de Nantes. Professeur des Universités, il enseigne à Paris VII "Diderot".

 

 

La détresse première à outrepasser une dépendance inconsciente insurge dans la construction du "Moi" la satisfaction de ne pas, au-delà d'un certain seuil à se confronter à son ombre.

 

Le réel, le voilà...

La frontière entre réalité et disponibilité voire imagination, illusion reste un terrain vague mais ouvert à une production en chaîne d'angoisses qui engendre à la conscience cet état belligérant qui ne s'apaise jamais. Par conséquent un réel vivant, objet d'une remise en scène inconsciente à la merci de chacun nous guette dehors. Ce qui a été ainsi rejeté voire refoulé par l'homme a d'abord été et continue d'être et d'exister, que ce soit en apparence alors que le "Moi" faiblit, preuve d'une réelle souffrance ou seulement lors d'une déconvenue amoureuse.

On comprend facilement que tant que le réel perdure dans cette lignée, la dette du lien amplifie l'investigation de cette aventure qu'est la répétition.

Au moment de la rencontre amoureuse, lorsqu'enfin le fantasme se réalise et sous le masque de l'exogamie, la répétition de la relation du premier jour se remet alors en scène. Cet Amour reste lourd tant il provient de cette part de nuit. Loin des attentes conscientes, la perception du monde que reflète le "Moi" se voit assujetti d'une dette muette qui échappe à la nature.

La rencontre de l'idéal "amoureux" venant bouleverser l'équilibre narcissisme de l'homme, ce monde allégé et flottant peut porter un coup si violent où bizarrement, chemin d'antan et du présent se trouve être confronté à la réalité du moment.

Le corps pris dans une armature extérieure sous le couvert de la satisfaction des besoins qu'il prétend et vers lequel l'homme tend, se trouve être tôt ou tard à la merci d'un grondement du refoulement. L'inconscient répète avec obstination selon un critère d'évaluation une profonde souffrance liée à une absence voire une carence, en quelque sorte une épreuve.

Toutefois, confrontée à la souffrance de la répétion, la rencontre du réel peut tourner à l'avantage de celui ou celle qui s'y cogne...

26-06-2014

Retour aux articles d'Elisabeth