Mes écrits

La Passion....

L'homme, la femme au coeur blessé, au coeur fermé se préserve "tous deux..." de ressentir, de redéfinir l'intensité des émotions éprouvées. Dans cette quête éperdue d'un Amour perdu, deux inconnnus unis par l'élue, l'oeuvre d'un chef d'oeuvre inconscient, projette indéniablement cette dualité qui relate de confusion dans la réalité. La symbiose parfaitement installée dépasse les mots et menace d'éveiller les maux.

Deux êtres nient et renient leurs histoires d'un passé non dépassé car non reconnu à la conscience. De toute évidence se crée une erreur d'aiguillage, de cohérence et de langage dans le monde de la pensée.

Cette rencontre fait naître à la fois l'illusion de croire à cet espoir que peut-être..."aimer, vouloir imposer ce devoir d'être aimé, pour purifier les maux de l'âme"...mais également à la satisfaction d'appliquer enfin la loi, la sentence d'autrefois, une blessure qui suppure...

 

 

Amour-Passion où cohabite ce poison qu'est la haine et la fusion

Goût amer, éphémère, celui d'un espoir, d'une histoire sans lendemain mais en vain

Dédoublement de sentiments virulents attribués à cet Autre "inconsciemment" mais en tout temps projetés via l'Autre.

Rapport de force régulant continuellement l'écorce de la psyché, de deux âmes blessées

Cacophonie de conflits, intensifs, corrosifs, explosifs

Gage d'un langage édifiant et non loin d'être insignifiant.

Le moment de la rencontre est un moment unique où conscient et inconscient s'interpénètrent, le souhait devient réalité, le rêve descend sur terre et apparaît sous forme de vérité, un visage à distinguer entre tous, comme l'objet attendu secrètement par l'un et l'autre.

Toutefois pour que le bonheur prenne une dimension réelle, intrinsèque, l'âme se doit d'être affranchie des déchirements et angoisses de l'imagination...

Amour fou qui résonne dans un grand tout

Amour nébuleux à la rencontre du fabuleux

Amour sans image, une invitation à parfaire l'illusion

A regagner l'innocence éternelle dans un langage qui rend compte du passé, un véritable conte à ressasser.

Une re-découverte de ce lien d'autrefois, unique, une alliance symbolique, une accoutumance à oeuvrer dans les profondeurs de l'âme.


Au demeurant...

L'Amour, cette magie des sens qui respire la vie, ce noyau qui exulte car relié à l'univers, ce joyau qui émane de la lumière, qui s'étreint dans le partage puisant sa force et ses richesses dans l'écorce du moment présent, intense et vivant prône à Etre en se déjouant de la passion.

Ce faisant...

La sève qui en découle, redoutable tempête pour le néant, clame ce droit de ce que l'homme se doit d'étendre et de parfaire.

 

 

 

L'Amour c'est l'art du compromis entre le fantasme et la réalité...

 

Dans une interprétation analytique, accorder à la passion amoureuse son rôle symbolique via toute sa portée, c'est reconnaître l'ambivalence qui se joue au niveau de la conscience. C'est se détourner de cette attente "ce qui n'a pas été ne sera jamais..." au préalable, qui détient les clés d'une répétition destructurée.

Pour rencontrer l'Amour, il faut pouvoir assainir cette scène conflictuelle, aliénante "inconsciente" afin d'y accueillir, l'authentique. Si l'Amour débute par la symbiose, sa pérennité demande que cette étape soit traversée...".

 

 

 

 

"L'Amour ne s'éprouve que dans la violence de la perte, pourquoi ?

Sa source est l'expérience de la perte..."

Pascal GUIGNARD

17-02-2014

Retour aux articles d'Elisabeth