Mes écrits

L'INTELLIGENCE DU CORPS...

Notre corps reste un lieu hautement sollicité pour la souffrance psychologique, non reconnue à la conscience. Un habitat en or qu'est ce corps d'un commun accord avec l'esprit. Aussi puissante soit-elle, cette douleur, provenant du psychisme est en mesure d'éveiller à la fois de vieilles blessures non réglées issues d'un passé mais également de provoquer l'organisme "tributaire de dépôts" à s'en défendre en développant toutes sortes de symptômes corporels...

Cette communication subtile et invisible qui émane du corps en tant que tension et douleur laisse paraître un langage qui n'est autre qu'une mise en garde d'une incapacité de manière libérée "garant de notre identité" de reconsidérer notre existence, d'ajuster l'unité corps et esprit en matière d'énergies et d'informations, de réorganiser notre représentation au monde par une approche positive de la Vie, de dénouer ce "je" sous l'emprise du jeu des émotions et pensées négatives axé sur le maintien d'une organisation psychologique.

Dès lors où nous éprouvons une émotion négative, une pensée destructrice, le corps va décréter de vouloir s'en abreuver afin d'augmenter la production en chaîne de toutes sortes de dérèglements organiques.

Nous sommes l'Acteur et l'Auteur de nos émois mais également de cette loi qui s'érige entre le dedans et le dehors. La persistance de pensées et émotions négatives prolonge la mise sous tension de l'organisme et entraîne des effets secondaires néfastes.

 

La négativité cache des peurs "colère, rage, jalousie, mépris, désir, amertume" mais également "angoisse, abandon, solitude, carence manque, vide...".

Les pensées erronées recèlent les douleurs "attachement inconscient, doute, crainte, stress, désespoir..."

 

Il faut pouvoir renverser ce schéma intérieur afin d'amorcer une véritable spirale vers le Bonheur "épurer l'inconfort, respect de son propre corps, identité à devancer-estime de soi, confiance en soi à valoriser...".

Apprendre à observer les dégâts causés par le refoulement des émotions, identifier faits, causes et conséquences, prendre en compte cette mémoire qui se souvient, analyser ces croyances erronées, ces habitudes à dépasser, à déplorer, se relaxer mentalement, se relâcher physiquement afin d'éviter la répétition dans l'éclosion d'un symptôme.

La verbalisation d'un conflit psychique dans une lutte consciente, fluidifie l'organisme et peut favoriser la résolution d'un problème physique, une souffrance corporelle.

 

 

 

 

"Deux faiblesses qui s'appuient l'une sur l'autre produiront, ensemble une force..."

 

Léonard DE VINCI

26-04-2013

Retour aux articles d'Elisabeth